jeudi 25 mai 2017

L'homme qui haïssait le bien

Couverture L'homme qui haïssait le bien
Auteur: Sébastien Bohler
Ed:  Robert Laffont
Sortie: avril 2017
Genre: Thriller
Pages: 416
Synopsis
Le crime était une maladie. On a découvert le traitement.

Le crime était une maladie. On a découvert le traitement.
Qu'y a-t-il dans la tête de Franck Corsa, le psychopathe le plus dangereux de France ?
Pour la première fois, grâce aux progrès fulgurants de l'imagerie cérébrale, quelques scientifiques peuvent le savoir. Ils proposent alors un marché au prisonnier : effacer les causes du mal dans son cerveau par une opération chirurgicale jamais tentée à ce jour.
Lorsque Corsa se réveille, il n'est plus le même homme. Bonté, compassion, douleur : toute une gamme de sentiments humains lui est brusquement révélée.
Seul problème : être un homme bon ne faisait pas partie de ses plans.

Mon avis
Merci à Robert Laffont et NetGalley pour ce SP


Première frustration, il s'agit d'une suite - celle de Neuroland. J'ai lu qu'il pouvait être lu de façon indépendante mais j'ai des TOC de ce côté-là et je n'aime pas lire une suite sans avoir lu le premier tome! Du coup, je reste avec de nombreuses questions.

Néanmoins l'histoire est assez intéressante. Si vous aimez le côté "recherches scientifiques", le côté "compréhension du cerveau" et le côté "thriller". Un mix des trois assez bien ficelé. Franck Corsa, le plus dangereux psychopathe de France est derrière les barreaux mais pour faire avancer la science on va lui proposer un deal: servir de cobaye. 

On lui propose de guérir le "mal" qui fait de lui cet être machiavélique et pervers. Seulement les choses ne vont pas se dérouler comme on le souhaite. Car Franck se retrouve dans la tête d'un homme qu'il ne veut pas être, un homme qu'il maudit, celui d'un homme bon et compatissant!

Vincent est le scientifique qui va s'occuper du cas de Corsa mais il est aussi le compagnon de la victime de Corsa! Celle-ci a d'ailleurs donné son aval pour cette intervention afin de comprendre le pourquoi du Mal. Vincent espère ainsi décroché le prix Nobel.

Mais tout se corse lorsque Corsa devenu un homme "bon" décide d'aider la justice et de faire tomber des têtes. C'est dès lors, la partie la plus prenante du livre, celle de la fuite, des révélations.

Une bonne histoire même si je reste un peu sur mes questions. Mais j'ai adoré le côté scientifique avec l'avancée technologique ainsi que la prise de positions par rapport aux criminels les plus dangereux.

jeudi 18 mai 2017

Jusqu'au bout

Couverture Jusqu'au bout
Auteur: Alexandra Oliva
Ed:  Kero
Sortie: mars 2017
Genre: Thriller
Pages: 407
Synopsis
Ils sont douze à participer à un challenge de survie en pleine nature sauvage, dans un coin reculé de la côte est des États-Unis. Tous ont été prévenus : ils seront mis à l’épreuve jusqu’aux limites du supportable. La faim, la solitude, l’épuisement physique et psychologique… Mais au fur et à mesure que Zoo, l’une des candidates, avance dans son périple, le doute s’insinue dans son esprit. Ces villages déserts, ces pièges de plus en plus vicieux, ces accessoires d’un réalisme déroutant : s’agit-il vraiment d’une mise en scène parfaite ? Que se passe-t-il loin du regard des caméras ? Découvrir la vérité ne sera que le début du défi qui attend Zoo…

Mon avis
Merci aux Editions Kero et NetGalley

J'attendais tellement de cette histoire après avoir lu le résumé si alléchant. Une épidémie qui décime le monde, un jeu de télé-réalité avec des candidats qui se retrouvent isolés du reste de ce monde.

Tout était là pour me plaire et pourtant je me suis ennuyée pendant cette lecture. Je croyais réellement pouvoir "survivre" avec les candidats du jeu mais on se focalise presque essentiellement sur Zoo une des participantes.

L'histoire reste dans le "flou" concernant des choses essentielles pour la compréhension de l'histoire. C'est un peu comme si on arrivait en plein milieu d'une des saisons de Koh-lanta, on ne connait personne, on ne sait pas trop ce qu'il s'est passé avant. Du coup, l'intérêt porté au contexte retombe assez rapidement. Pas mal de cliché et très peu de crédibilité.

Un petit loupé pour moi malheureusement. Je suis vraiment navrée de partager un avis aussi bref.


mardi 16 mai 2017

La cave

Couverture La cave
Auteur: Natasha Preston
Ed:  Hachette
Sortie: avril 2017
Genre: Jeunesse - Thriller
Pages: 397
Synopsis
Trèfle, un homme à la folie maniaque et meurtrière, séquestre Rose, Iris et Violette, trois filles, dans sa cave. Un jour, Summer croise la route de cet homme et ne rentre pas chez elle : il l'enferme dans sa cave et la rebaptise Lilas. Mais contrairement aux autres, Lilas ne compte pas accepter son sort jusqu'à faner.





Mon avis
Merci aux Editions Hachette et NetGalley

Une histoire assez effroyable et tellement proche de la réalité, la réalité du monde actuel. Summer, une jeune fille de 16 est kidnappée un soir lorsqu'elle se rend à une fête. Elle se retrouve dans une cave très bien arrangée, une cave aménagée avec une cuisine, un salon, une salle de bain. Mais sa stupeur grandira lorsqu'elle se rendra compte qu'elle n'est pas seule. Trois autres filles se trouvent là, depuis très longtemps pour certaines.

Les choses vont être vite établies, elles doivent former une famille pour leur ravisseur. C'est un maniaque de la propreté, de la pureté. Il va donner un autre prénom à Summer et elle deviendra une fleur tout comme ses "co-locataires". Celles-ci sont résignées, elles ont perdu tout espoir de sortir un jour et se calquent donc aux exigences de Trèfle.

Trèfle peu à peu va dériver vers la paranoïa, la violence extrême. Ce livre n'est pas à mettre dans les mains d'un public trop jeune, certains passages sont d'une violence assez grave. Des faits dramatiques vont se dérouler dans cette cave. Summer néanmoins ne perd pas espoir, mais le temps passe et la résignation parfois serait plus facile à vivre.

En parallèle, on va suivre Lewis - son petit ami qui ne perd pas espoir de retrouver Summer en vie. J'ai trouvé néanmoins ce côté-là moins prenant, j'aurai plutôt voulu avoir cette partie de l'histoire vue par les parents de Summer. A ce propos, l'attitude de Summer m'a étonnée car la personne qui lui manque le plus, c'est ce petit ami! Il est rare les fois où elle évoque ses parents. Pourtant les relations avec eux étaient idéales.

Un thriller assez étouffant et angoissant. J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire et au final, j'ai eu plus de peine pour les trois autres jeunes filles que pour Summer. Je ne peux vous en dire plus à propos de ces jeunes filles sans trop en dévoiler. Un bon huis-clos que je vous conseille!

mardi 2 mai 2017

Une Lettre pour Un Auteur #42: Chroniques


Voici donc notre rendez-vous pour partager nos chroniques!

Pour rappel, la lettre gagnante était le
F
Encore une fois, nous avons là des lectures très différentes les unes des autres!

Vous pouvez nous retrouver sur le groupe FB "Une Lettre pour Un Auteur" 
pour les prochaines sessions!

Les livres lus sont (cliquez sur les couvertures pour lire les chroniques)

Couverture Serre-moi fort Couverture Le grand saut Couverture La Famille d'Arsac, tome 2 : Audacieuse Sarah
Couverture La Famille d'Arsac, tome 3 : Aventureuse Constance Couverture Winston, tome 1 : Un chat en mission secrète Couverture Serre-moi fort

  • Marlène: "Serre-moi fort" de Claire Favan
  • Sylvie: "Le grand saut" de Florence Hinckel
  • Laurie: "La famille d'Arsac, T2" de Eléonore Fernaye
  • Laurie: "La famille d'Arsac, T3" de Eléonore Fernaye
  • Merry: "Winston, un chat en mission secrète" de Frauke Scheunemann (publication 4 mai)
  • Cookies: "Serre-moi fort" de Claire Favan
Merci à toutes pour votre fidélité et votre participation!

Là où tu iras j'irai

Auteur: Marie Vareille
Ed:  Mazarine
Sortie: mars 2017
Genre: Contemporain
Pages: 380
Synopsis
Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique.
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier. La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde. Une comédie pétillante, pleine d’humour et d’émotions.

Mon avis
Merci aux Editions Presse de la Cité et NetGalley

C'est léger, c'est frais, ça fait du bien! J'ai passé un excellent moment de lecture avec cette belle histoire. Truffé d'humour mais aussi de tendresse, on passe du rire aux larmes. Une histoire vraiment très bien écrite où aucun passage n'est ennuyeux. 

Isabelle est à un tournant de sa vie tant point de vue professionnel que amoureux. Malgré un succès cinématographique lorsqu'elle était adolescente, elle n'a plus jamais percé dans le milieu et pourtant elle garde toujours espoir, en attendant elle est serveuse dans un fast-food, job qu'elle pourrait aisément quitter dès que le téléphone sonnera! Elle aime Quentin également et pourtant lorsqu'il lui demande de l'épouser, tout va basculer! Elle est mise face à son destin, un destin qu'elle ne conçoit pas comme ça. De ce fait, elle se retrouvera sans un rond devant elle et sans toit.

C'est là qu'intervient Adrianna, la fille ado de Jan, ce célèbre réalisateur qui vient de s'enticher d'une jeunette. Elle va proposer un job en or à Isabelle: séduire Jan afin qu'il quitte cette jeunette! Mais, ce rôle va être compliqué à mettre en place car il y a au milieu de toute cette folie, Nicolas, cet adorable petit garçon de 8 ans qui s'est plongé dans le mutisme à la mort de sa mère. Nicolas vit un peu dans le monde qu'il s'est inventé avec une mère toujours présente à ses côtés. Tantôt comique, tantôt émouvante, l'attitude de Nicolas ne nous laisse pas de marbre, tout comme Isabelle qui aura un peu de mal avec lui au départ mais qui va découvrir un enfant fragile et adorable. Elle va également se découvrir et cela lui fait peur. Et au final, la mission confiée à Isabelle va ouvrir les portes à plusieurs d'entre-eux. Les portes de l'espoir, de la communication et surtout de l'amour.

Truffé d'humour et d'amour, "Là où tu iras j'irai" est un concentré d'émotions qui fait du bien au coeur et à l'âme! Merci pour ce très très beau moment!