lundi 5 juin 2017

Hier encore, c'était l'été

Couverture Hier encore, c'était l'été
Auteur: Julie de Lestrange
Ed:  Le Livre de Poche
Sortie: mai 2017
Genre: Contemporain
Pages: 384
Synopsis
Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance.
Ensemble ils sont nés, ensemble ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais lorsque la vie les prend au sortir de l’adolescence, la claque est brutale.
En une décennie, ceux que les intellectuels appellent la jeunesse perdue et désillusionnée vont devoir apprendre à se battre pour exister. La vie les perdra par endroits.
À travers les drames, les fous rires et les joies subsiste alors l'amitié. Et l'amour qui les sauvera.

Tendre portrait d’une génération et d’une époque, Hier encore, c'était l'été prend aux tripes pour ne plus vous lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de ses victoires et de ses peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie.

Mon avis
Merci à Julie de Lestrange pour ce SP

Tout d'abord, je voudrais remercier Julie pour sa disponibilité et sa proposition de lire son livre. Un livre plein de tendresse, d'amour et d'amitié. Une bande de copain qui sont amis depuis "toujours", ils ont fait les 400 coups, échangés des secrets, des larmes, des fêtes et des vacances.

C'est Alexandre qui va nous conter toutes ces belles années, de la plus tendre enfance en passant par l'adolescence, les prémices de la vie d'adulte et puis finalement cette vie de "grand" tant espérée.

J'ai beaucoup aimé le principe de voir l'évolution de la vie d'Alexandre au fil des années, on le voit devenir un homme, faire des choix douloureux ou heureux. Sa vie d'adulte va prendre le pas mais l'amitié sera toujours bien présente. Il va comprendre pas mal de choses tout comme ses amis.

Une plume fraîche et agréable, un style très intéressant pour une très jolie histoire. L'amitié pour ma part guide la vie, elle permet également de se forger un caractère, d'apprendre aussi à être responsable. Cette histoire est également celle des valeurs et des promesses. C'est beau et c'est touchant à la fois comme la relation d'Alexandre avec sa grand-mère, on va découvrir un Alexandre un peu plus éloigné lorsqu'il débute sa vie de jeune homme mais peu à peu, il va se rendre compte du temps qui passe, des années qui s'écoulent et que ces années perturbent aussi la santé et le mental de sa grand-mère.

Un très bon livre pour ma part, si vous voulez passer un agréable moment, celui-ci est pour vous!

mardi 30 mai 2017

Une Lettre pour Un Auteur #43: Chroniques


Voici donc notre rendez-vous pour partager nos chroniques!

Pour rappel, la lettre gagnante était le
M
Encore une fois, nous avons là des lectures très différentes les unes des autres!

Vous pouvez nous retrouver sur le groupe FB "Une Lettre pour Un Auteur" 
pour les prochaines sessions!

Les livres lus sont (cliquez sur les couvertures pour lire les chroniques)

Couverture Accabadora Couverture Chroniques lunaires, tome 4 : Winter 
Couverture L'Origine Des Mondes : Partie II Couverture Petite soeur Couverture Et tu vis encore
Couverture Beautiful, tome 2.5 : Beautiful wedding
  • Marlène: "Accabadora" de Michela Murgia
  • Sylvie: "Chroniques lunaires, T4" de Marissa Meyer
  • Lily: "Humaine, T1" de Rebecca Maizel
  • Merry: "L'origine des Mondes, T2" de France Missud (publication dans la journée)
  • Chantal: "Petite soeur" de Patricia MacDonald
  • Cookies: "Et tu vis encore" de Corinne Martel
  • Belinda: "Beautifl, T2,5" de Jamie McGuire (publication dans la journée)
Merci à toutes pour votre fidélité et votre participation!

lundi 29 mai 2017

Et tu vis encore

Couverture Et tu vis encore
Auteur: Corinne Martel
Ed:  IS Edition
Sortie: 2016
Genre: Thriller
Pages: 167
Synopsis
Alice, une jeune star de la chanson, a de mystérieux secrets qu’elle nomme le « Plan A ». Marc, un écrivain de polars, appelle les siens le « Plan B ». En panne d’inspiration, il passe son temps à visiter des sites monstrueux qui troublent son équilibre mental. Quant à Pierre, il réussit à obtenir la direction d’une nouvelle prison composée de trente-huit détenus très spéciaux : des tueurs en série enfermés à vie. Sur son bureau, une chemise grise, nommée le « plan C ».
L’atmosphère est bien trop angoissante pour ce si petit village du Vercors… L'heure des choix ne serait-elle pas prématurée ? Ils le savent bien, la mise en place de leurs plans va bouleverser le cours de leurs vies et les conséquences seront irréparables. Et vous, à leur place, qu’auriez-vous fait..? Meurtres, secrets de famille, suspense… L’énigmatique thriller de Corinne Martel est un bijou de ruses et double sens qui ne laissera aucun lecteur indemne.

Mon avis
Merci à Harald et IS Edition pour ce SP

Quel livre étrange! Oui, je pense que c'est ma réflexion après avoir terminé ma lecture. Je vais oser l'avouer car avec Harald, je sais que je peux être honnête mais je n'ai pas du tout accroché à cette histoire. Et pourtant tout était là pour me plaire, une superbe couverture, un résumé très prometteur et pourtant ... Mon seul intérêt dans l'histoire écrite par l'auteur s'est retrouvé enfermé dans ce étrange prison, parmi les êtres les plus vils. J'ai eu énormément de mal a garder un intérêt pour Alice ou son père ou toute sa famille d'ailleurs. De plus, je ne trouve aucunement une notion de thriller dans cette histoire, tout au plus un genre contemporain et une pointe de mystique.

Comme dit un peu plus haut, je n'ai trouvé aucun attachement avec l'un ou l'autre personnage. Tout au plus Vincent pourrait être intéressant mais son personnage n'est pas assez profond dans sa noirceur, on sent bien la "bête" qui est prête à prendre tout son être en otage mais l'auteur n'a semble-t-il pas trouvé intéressant de mettre Vincent plus en avant.

Beaucoup d'attentes donc et une grosse déception pour ma part. Je pense que si la ligne de conduite de l'histoire aurait été plus axée vraiment dans le thriller l'histoire aurait pu être totalement différente et plus addictive. Car le but final de cette famille est vraiment pas mal trouvé mais pas assez mis en avant plan, De plus, on doit attendre un long moment avant de découvrir qu'au final tous les personnages sont de la même famille, c'est un peu un méli-mélo.

Je suis vraiment navrée de vous livrer une chronique sur une déception. L'avez-vous lu? Si oui, qu'en avez-vous pensé?

jeudi 25 mai 2017

L'homme qui haïssait le bien

Couverture L'homme qui haïssait le bien
Auteur: Sébastien Bohler
Ed:  Robert Laffont
Sortie: avril 2017
Genre: Thriller
Pages: 416
Synopsis
Le crime était une maladie. On a découvert le traitement.

Le crime était une maladie. On a découvert le traitement.
Qu'y a-t-il dans la tête de Franck Corsa, le psychopathe le plus dangereux de France ?
Pour la première fois, grâce aux progrès fulgurants de l'imagerie cérébrale, quelques scientifiques peuvent le savoir. Ils proposent alors un marché au prisonnier : effacer les causes du mal dans son cerveau par une opération chirurgicale jamais tentée à ce jour.
Lorsque Corsa se réveille, il n'est plus le même homme. Bonté, compassion, douleur : toute une gamme de sentiments humains lui est brusquement révélée.
Seul problème : être un homme bon ne faisait pas partie de ses plans.

Mon avis
Merci à Robert Laffont et NetGalley pour ce SP


Première frustration, il s'agit d'une suite - celle de Neuroland. J'ai lu qu'il pouvait être lu de façon indépendante mais j'ai des TOC de ce côté-là et je n'aime pas lire une suite sans avoir lu le premier tome! Du coup, je reste avec de nombreuses questions.

Néanmoins l'histoire est assez intéressante. Si vous aimez le côté "recherches scientifiques", le côté "compréhension du cerveau" et le côté "thriller". Un mix des trois assez bien ficelé. Franck Corsa, le plus dangereux psychopathe de France est derrière les barreaux mais pour faire avancer la science on va lui proposer un deal: servir de cobaye. 

On lui propose de guérir le "mal" qui fait de lui cet être machiavélique et pervers. Seulement les choses ne vont pas se dérouler comme on le souhaite. Car Franck se retrouve dans la tête d'un homme qu'il ne veut pas être, un homme qu'il maudit, celui d'un homme bon et compatissant!

Vincent est le scientifique qui va s'occuper du cas de Corsa mais il est aussi le compagnon de la victime de Corsa! Celle-ci a d'ailleurs donné son aval pour cette intervention afin de comprendre le pourquoi du Mal. Vincent espère ainsi décroché le prix Nobel.

Mais tout se corse lorsque Corsa devenu un homme "bon" décide d'aider la justice et de faire tomber des têtes. C'est dès lors, la partie la plus prenante du livre, celle de la fuite, des révélations.

Une bonne histoire même si je reste un peu sur mes questions. Mais j'ai adoré le côté scientifique avec l'avancée technologique ainsi que la prise de positions par rapport aux criminels les plus dangereux.

jeudi 18 mai 2017

Jusqu'au bout

Couverture Jusqu'au bout
Auteur: Alexandra Oliva
Ed:  Kero
Sortie: mars 2017
Genre: Thriller
Pages: 407
Synopsis
Ils sont douze à participer à un challenge de survie en pleine nature sauvage, dans un coin reculé de la côte est des États-Unis. Tous ont été prévenus : ils seront mis à l’épreuve jusqu’aux limites du supportable. La faim, la solitude, l’épuisement physique et psychologique… Mais au fur et à mesure que Zoo, l’une des candidates, avance dans son périple, le doute s’insinue dans son esprit. Ces villages déserts, ces pièges de plus en plus vicieux, ces accessoires d’un réalisme déroutant : s’agit-il vraiment d’une mise en scène parfaite ? Que se passe-t-il loin du regard des caméras ? Découvrir la vérité ne sera que le début du défi qui attend Zoo…

Mon avis
Merci aux Editions Kero et NetGalley

J'attendais tellement de cette histoire après avoir lu le résumé si alléchant. Une épidémie qui décime le monde, un jeu de télé-réalité avec des candidats qui se retrouvent isolés du reste de ce monde.

Tout était là pour me plaire et pourtant je me suis ennuyée pendant cette lecture. Je croyais réellement pouvoir "survivre" avec les candidats du jeu mais on se focalise presque essentiellement sur Zoo une des participantes.

L'histoire reste dans le "flou" concernant des choses essentielles pour la compréhension de l'histoire. C'est un peu comme si on arrivait en plein milieu d'une des saisons de Koh-lanta, on ne connait personne, on ne sait pas trop ce qu'il s'est passé avant. Du coup, l'intérêt porté au contexte retombe assez rapidement. Pas mal de cliché et très peu de crédibilité.

Un petit loupé pour moi malheureusement. Je suis vraiment navrée de partager un avis aussi bref.


mardi 16 mai 2017

La cave

Couverture La cave
Auteur: Natasha Preston
Ed:  Hachette
Sortie: avril 2017
Genre: Jeunesse - Thriller
Pages: 397
Synopsis
Trèfle, un homme à la folie maniaque et meurtrière, séquestre Rose, Iris et Violette, trois filles, dans sa cave. Un jour, Summer croise la route de cet homme et ne rentre pas chez elle : il l'enferme dans sa cave et la rebaptise Lilas. Mais contrairement aux autres, Lilas ne compte pas accepter son sort jusqu'à faner.





Mon avis
Merci aux Editions Hachette et NetGalley

Une histoire assez effroyable et tellement proche de la réalité, la réalité du monde actuel. Summer, une jeune fille de 16 est kidnappée un soir lorsqu'elle se rend à une fête. Elle se retrouve dans une cave très bien arrangée, une cave aménagée avec une cuisine, un salon, une salle de bain. Mais sa stupeur grandira lorsqu'elle se rendra compte qu'elle n'est pas seule. Trois autres filles se trouvent là, depuis très longtemps pour certaines.

Les choses vont être vite établies, elles doivent former une famille pour leur ravisseur. C'est un maniaque de la propreté, de la pureté. Il va donner un autre prénom à Summer et elle deviendra une fleur tout comme ses "co-locataires". Celles-ci sont résignées, elles ont perdu tout espoir de sortir un jour et se calquent donc aux exigences de Trèfle.

Trèfle peu à peu va dériver vers la paranoïa, la violence extrême. Ce livre n'est pas à mettre dans les mains d'un public trop jeune, certains passages sont d'une violence assez grave. Des faits dramatiques vont se dérouler dans cette cave. Summer néanmoins ne perd pas espoir, mais le temps passe et la résignation parfois serait plus facile à vivre.

En parallèle, on va suivre Lewis - son petit ami qui ne perd pas espoir de retrouver Summer en vie. J'ai trouvé néanmoins ce côté-là moins prenant, j'aurai plutôt voulu avoir cette partie de l'histoire vue par les parents de Summer. A ce propos, l'attitude de Summer m'a étonnée car la personne qui lui manque le plus, c'est ce petit ami! Il est rare les fois où elle évoque ses parents. Pourtant les relations avec eux étaient idéales.

Un thriller assez étouffant et angoissant. J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire et au final, j'ai eu plus de peine pour les trois autres jeunes filles que pour Summer. Je ne peux vous en dire plus à propos de ces jeunes filles sans trop en dévoiler. Un bon huis-clos que je vous conseille!

mardi 2 mai 2017

Une Lettre pour Un Auteur #42: Chroniques


Voici donc notre rendez-vous pour partager nos chroniques!

Pour rappel, la lettre gagnante était le
F
Encore une fois, nous avons là des lectures très différentes les unes des autres!

Vous pouvez nous retrouver sur le groupe FB "Une Lettre pour Un Auteur" 
pour les prochaines sessions!

Les livres lus sont (cliquez sur les couvertures pour lire les chroniques)

Couverture Serre-moi fort Couverture Le grand saut Couverture La Famille d'Arsac, tome 2 : Audacieuse Sarah
Couverture La Famille d'Arsac, tome 3 : Aventureuse Constance Couverture Winston, tome 1 : Un chat en mission secrète Couverture Serre-moi fort

  • Marlène: "Serre-moi fort" de Claire Favan
  • Sylvie: "Le grand saut" de Florence Hinckel
  • Laurie: "La famille d'Arsac, T2" de Eléonore Fernaye
  • Laurie: "La famille d'Arsac, T3" de Eléonore Fernaye
  • Merry: "Winston, un chat en mission secrète" de Frauke Scheunemann (publication 4 mai)
  • Cookies: "Serre-moi fort" de Claire Favan
Merci à toutes pour votre fidélité et votre participation!

Là où tu iras j'irai

Auteur: Marie Vareille
Ed:  Mazarine
Sortie: mars 2017
Genre: Contemporain
Pages: 380
Synopsis
Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique.
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier. La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde. Une comédie pétillante, pleine d’humour et d’émotions.

Mon avis
Merci aux Editions Presse de la Cité et NetGalley

C'est léger, c'est frais, ça fait du bien! J'ai passé un excellent moment de lecture avec cette belle histoire. Truffé d'humour mais aussi de tendresse, on passe du rire aux larmes. Une histoire vraiment très bien écrite où aucun passage n'est ennuyeux. 

Isabelle est à un tournant de sa vie tant point de vue professionnel que amoureux. Malgré un succès cinématographique lorsqu'elle était adolescente, elle n'a plus jamais percé dans le milieu et pourtant elle garde toujours espoir, en attendant elle est serveuse dans un fast-food, job qu'elle pourrait aisément quitter dès que le téléphone sonnera! Elle aime Quentin également et pourtant lorsqu'il lui demande de l'épouser, tout va basculer! Elle est mise face à son destin, un destin qu'elle ne conçoit pas comme ça. De ce fait, elle se retrouvera sans un rond devant elle et sans toit.

C'est là qu'intervient Adrianna, la fille ado de Jan, ce célèbre réalisateur qui vient de s'enticher d'une jeunette. Elle va proposer un job en or à Isabelle: séduire Jan afin qu'il quitte cette jeunette! Mais, ce rôle va être compliqué à mettre en place car il y a au milieu de toute cette folie, Nicolas, cet adorable petit garçon de 8 ans qui s'est plongé dans le mutisme à la mort de sa mère. Nicolas vit un peu dans le monde qu'il s'est inventé avec une mère toujours présente à ses côtés. Tantôt comique, tantôt émouvante, l'attitude de Nicolas ne nous laisse pas de marbre, tout comme Isabelle qui aura un peu de mal avec lui au départ mais qui va découvrir un enfant fragile et adorable. Elle va également se découvrir et cela lui fait peur. Et au final, la mission confiée à Isabelle va ouvrir les portes à plusieurs d'entre-eux. Les portes de l'espoir, de la communication et surtout de l'amour.

Truffé d'humour et d'amour, "Là où tu iras j'irai" est un concentré d'émotions qui fait du bien au coeur et à l'âme! Merci pour ce très très beau moment!


lundi 1 mai 2017

Serre-moi fort

Couverture Serre-moi fort
Auteur: Claire Favan
Ed:  Robert Laffont
Sortie: février 2016
Genre: Thriller
Pages: 368
Synopsis
Méfiez-vous de qui vous tend les bras... " Serre-moi fort. " Cela pourrait être un appel au secours désespéré. Du jeune Nick, d'abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa soeur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l'incertitude et l'absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l'Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité. Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l'enquête sur la découverte d'un effroyable charnier dans l'Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psychologique d'une rare violence...

Mon avis

J'ai découvert l'écriture de Claire Favan avec son dernier roman "Dompteur d'anges" (clic clic ICI) qui a été pour moi un énorme coup de coeur et une révélation. Lorsque la lettre F est ressortie gagnante pour cette session de "Une Lettre pour Un Auteur", je n'ai eu aucune hésitation, je savais que j'allais lire un autre Claire Favan. Et mon choix s'est avéré payant car j'ai adoré "Serre-moi fort", tout comme son dernier livre, on tombe rapidement dans la peur et surtout la stupeur. Oui, stupeur est le mot que j'ai envie de donner à propos de cette histoire qui se déroule en plusieurs parties.

Tout commence avec la disparition subite de la soeur de Nick. Cette disparition va plonger ses parents dans un profond désespoir mais surtout va accentuer la différence faite depuis toujours entre Nick et celle-ci. Sa soeur est "parfaite" pour ses parents, depuis aussi loin qu'il s'en souvienne, il y a toujours eu un énorme décalage entre lui et sa soeur. Les jours passent, puis les semaines, les mois et celle-ci n'est pas retrouvée. Les parents de Nick plongent dans la dépression, ils tombent plus bas que terre, rien et surtout pas Nick ne va leur donner ce regain d'énergie. Nick n'est pourtant qu'un ado, qui a besoin de repère, il a besoin tout simplement de s'alimenter, d'aller à l'école, d'avoir un toit au-dessus de sa tête. Des choses tout à fait banales et que pourtant il n'aura plus. Il va devoir porter tout ça à bout de bras, continuer à aller à l'école, trouver comment payer les factures et s'occuper de ses parents. Les rôles sont inversés.

Et un jour, au bout de quelques années, la mère de Nick émerge et décide de reprendre son rôle de mère, mais attention, elle ne reprendra pas le rôle de mère de Nick. Non, elle reprendra son rôle de mère qui recherche sa fille. Nick n'en croit pas ses yeux, lui qui a tout fait pour eux, lui qui s'est construit tout seul, qui vient de prévoir d'aller à l'université. Encore une fois, sa soeur passe avant lui, cette soeur disparue depuis des années! J'ai été assez ébranlé par l'attitude des parents de Nick, j'ai eu beaucoup de colère envers eux et de la peine envers Nick. Et ce jusqu'à la dernière phrase de la première partie du livre. En une seule phrase tout mon ressenti s'est inversé! Mais, oui mais, la compréhension va vite refaire surface!

La seconde partie sera vue du côté d'un enquêteur, Adam qui vient de perdre sa femme dans des conditions assez tragiques, il ne lui reste que ses deux enfants ados (dont une qui le déteste) et son boulot. Il va se plonger dans le travail, ce qui n'arrangera pas les choses avec sa fille. Lors de son enquête, il va se retrouver coincé dans une prison et va vivre l'enfer! Mais cet enfer ne va pas s'arrêter là, Adam va plonger dans un abîme dont il aura du mal à se relever.

Waouh! Quel bouquin! Quelle histoire! Claire Favan me confirme à nouveau que le thriller psychologique est vraiment son point fort. Le lecteur est pris à la gorge, l'étau se resserre autant pour les personnages que pour le lecteur, on vit pleinement cette sensation d'angoisse, ce sentiment de peur et purée c'est trop bon! Vous l'aurez compris, je vais continuer à découvrir les autres livres de Claire Favan car ça y est: je suis FAN!


dimanche 30 avril 2017

Manipulation, Tome 1

Couverture Manipulation, tome 1: Les corbeaux
Auteur: Juliette Lemaitre
Ed:  Hachette
Sortie: février 2017
Genre: SF-Jeunesse
Pages: 350
Synopsis
Dans le futur, la population est dominée par la propagande, l’endoctrinement et la peur : chaque citoyen récalcitrant est exécuté dans l’Arène, à la vue de tous.Personne ne vit à l’extérieur du grillage électrifié qui entoure la ville, la Société. Personne, sauf Liza et Anna, deux sœurs dont les parents ont mystérieusement disparu après y être entrés.Un jour, les Corbeaux, la milice de la Société, débarquent dans leur ferme et enlèvent Anna. Liza, prête à tout pour la retrouver, se lance à l’assaut de la ville. Là-bas, elle rencontre Calim, un hors-la-loi, lui aussi pourchassé. Ensemble, ils vont essayer d’infiltrer la prison où Anna est détenue, sans savoir qu’ils se jettent dans la gueule du loup.Piégée par Connor, le président, Liza doit remporter cinq épreuves dans l’Arène si elle veut espérer libérer sa sœur et sa mère enfin retrouvée. Mais une fois dehors, une tâche plus grande encore l’attend : libérer la ville du joug du président.

Mon avis
Merci aux Editions Hachette et NetGalley

Une bonne dystopie assez intéressante où l'on retrouve les repères habituels: une Société et des êtres à l'extérieur ou contre celle-ci. Dans le cas de "Manipulation", deux soeurs vivent en marge de cette Société, elles vivent de façon isolée et cachée. Liza l'aînée s'occupe depuis tant d'années de sa soeur Anna, qui a perdu subitement l'usage de ses jambes vers 3 ans lorsque ses parents ont disparu après être allés cherchez de l'aide à la Société. Mais un jour, elles sont repérées par des "corbeaux" ces gardiens qui font vivre la terreur au sein de cette fameuse Société où la peur, l'endoctrinement et les punitions sont terribles! Anna sera enlevée et emmenée derrière les murs de cette terrible ville. Liza n'aura d'autre choix que de partir à sa recherche.

Anna qui n'a que 8 ans, a la particularité d'avoir un Q.I. très élevé. Cette particularité, cette intelligence hors norme se transmet de génération en génération. C'est ce qui a fait d'elle la "chouchou" des ses parents, c'est ce qui a fait aussi poindre la jalousie dans le coeur de Liza. De part cette particularité, Anna sera soumise au sein de la Société, à des tests de plus en plus poussés et surtout de plus en plus cruels.

La partie concernant Anna était assez intéressante, sa rencontre avec Connor le "président" est terrifiante car ne l'oublions pas Anna est une petite fille. Elle démontre - comme ses parents l'avaient prédit - qu'elle est dotée d'une grande intelligence. Connor le sait ... et pour cause! Pourtant, j'ai tiqué sur la répartie instantanée de Anna envers Connor, je n'ai pas trouvé cela très crédible, car même si Anna est hyper intelligente elle n'a que 8 ans et n'a jamais eu l'habitude de côtoyer d'autres humains! Mais du côté de Liza, c'est assez plat et creux, hormis son amour pour sa soeur et surtout qu'elle voit plutôt ça comme une mission confiée par son père, je n'ai pas trouvé son personnage intéressant. Néanmoins le côté défi proposé par Connor apportera un peu de "peps" à son côté fade.

Les filles feront une rencontre importante au sein de la Société mais cette rencontre ne m'a nullement étonnée tant c'était couru d'avance. Et je suis même étonnée de la réaction des filles concernant cette révélation, elles me semblent tellement blasées. L'histoire est assez "jeunesse", tout repose sur les épaules des jeunes, ok pour une autre histoire mais ici en l'occurrence, le chef est un adulte très intelligent et donc je trouve ça un peu "spécial" de par exemple confier la garde de la Société à un adolescent qui est chef des corbeaux. Toutefois la fin donne envie de lire la suite, juste pour voir comment tout sera organisé et comment ceci sera vécu par Liza et Anna.

dimanche 23 avril 2017

Une fille dangereuse

Couverture Une fille dangereuse
Auteur: Teresa Toten
Ed:  Hachette
Sortie: mars 2017
Genre: Thriller
Pages: 412
Synopsis
La loi du plus fort ? Il n'y a que ça de vrai. Dès que j'ai vu Olivia, j'ai su qu'elle était l'amie dont j'avais besoin. La fille à papa par excellence. Isolée. Vulnérable. Et pleine de secrets inavouables. Moi, c'est Kate. Je ne suis partie de rien, mais je suis prête à tout pour atteindre mes objectifs. Y compris l'utiliser, elle. Car, dans ce monde, il faut être le prédateur. Et non la proie.




Mon avis
Merci aux Editions Hachette et Babelio

Un petit coup de coeur pour "Une fille dangereuse", une fois plongé dans sa lecture il est difficile d'en ressortir. Et lorsque la dernière page se tourne, on reste avec un sentiment de manipulation. Car la manipulation est le fil conducteur de cette histoire. Celle-ci est contée tantôt par Kate, tantôt par Olivia. Elle se terminera dans les derniers chapitres par Kate et Olivia, ce qui laissera un sentiment terrible de doute et de confusion suite à un rebondissement assez effroyable. Il restera alors le tout dernier chapitre où l'on découvre la clé de ce doute mais qui clôture cette histoire d'une façon déroutante tout en laissant un sentiment d'avoir été manipulé depuis le départ.

Kate dès le début du livre sait ce qu'elle veut, rien ne se mettra en travers de sa route. Elle fera tout pour arriver à ses fins. Alors qu'au départ, j'ai eu du mal avec elle et beaucoup de peine pour Olivia, la donne va changer et on va peu à peu comprendre les agissements de Kate. Bien sûr, tout n'est pas acceptable mais de la manipulatrice elle va rapidement se retrouver dans le rôle de la manipulée. Elle a ouvert un peu trop son coeur, elle a laissé Olivia franchir ses barrières et il est trop tard pour faire machine arrière.

Mais toutes deux vont faire une rencontre qui va laisser des traces tant physiquement que psychologiquement. Les choses vont aller trop loin, la peur va s'installer. Elles devront agir en conséquence, feront-elles équipes? C'est ce que Kate voudrait bien croire, mais Olivia n'est peut-être pas non plus la personne qu'elle prétend être.

Un très bon livre pour ma part que j'ai dévoré d'une traite. Mon seul bémol c'est que je voudrais bien avoir une suite pour une fois!

mardi 18 avril 2017

In My Mailbox #39


Voici mon "In my mailbox" dont le but est partager avec vous mes dernières acquisitions de la semaine. Ce ne sera pas forcément un rendez-vous hebdomadaire. Voici donc mes derniers livres reçus.

Mes SP

Couverture Jusqu'au bout Couverture Une fille dangereuse Couverture La cave
Couverture L'homme qui haïssait le Bien

Je remercie les Editions Kero, Hachette et Robert Laffont 

   A bientôt pour un prochain IMM



dimanche 16 avril 2017

Malgré elle

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte
Auteur: David-James Kennedy
Ed:  Fleuve Noir
Sortie: 13 avril 2017
Genre: Thriller
Pages: 350
Synopsis
Paris, 1989. Au très chic lycée Henri-IV, les réputations se font et se défont. La magnétique Emma n’a pas conscience du pouvoir d’attraction qu’elle exerce sur les garçons. Yann. Arno. Manu… La liste de ses prétendants est longue. Mais c’est en Tom, ado solaire fou de sensations fortes, qu’elle a trouvé le confident idéal. Lui qui la connaît si bien.Un drame va survenir et assombrir le tableau de cette adolescence parfaite.

Paris, 2015. Les chemins se sont séparés. Tom est resté ce casse-cou qui faisait tomber les filles, profitant de la revente de sa boîte pour se laisser le temps de vivre. Jusqu'à ce jour où Lukowski, ancien d'Henri-IV envers lequel Tom se sent redevable, laisse deux messages désespérés, l'implorant de le retrouver.
Une fois sur place, il découvre la dépouille de son vieux camarade, flottant entre les rochers d'une lointaine côte suédoise. À l'intérieur de la maison voisine, un ordinateur portable et, sur l'écran, un défilé de photos accompagnées d'un mail menaçant. Emma ado, Emma adulte, Emma partout, sur chaque prise de vue. Qu'est devenue sa meilleure amie ? Qui était-elle réellement ? Pour qui et pour quoi devraient-ils tous payer après vingt-six ans ?

Mon avis

"Malgré elle" se déroule en deux temps, nous sommes en 1989, ce sont les années "lycée", les premiers amours, les amitiés, les clans, les boums et surtout le drame! Celui qui va faire basculer toute la fraîcheur et la candeur de l'adolescence. Emma, Tom, Arno, Yann et les autres, tous chavirent dès cet instant.

Puis nous sommes en 2015, 26 ans se sont écoulés, chacun a probablement fait sa vie, construit son avenir. Et un jour, Tom voit son passé le rattraper, il reçoit un coup de fil de Fabrice, un message laissé sur son répondeur, un message inquiétant. Dès lors, Tom est plongé dans une incroyable histoire. Il retrouvera Emma, son étincelle lorsqu'il était ado. 

Tous deux vont vite comprendre que leur vie ne tient qu'à un fil, qu'ils sont en danger et surtout que quelqu'un cherche à se venger de toute la bande malgré les 26 ans passés. Pourquoi? Qui? Voilà les questions qu'ils se posent tout en courant après la vérité à travers les routes mais surtout en tentant d'échapper à la mort.

Une histoire palpitante, avec quelques flash afin de comprendre le drame qui s'est déroulé il y a si longtemps. Tout le monde est suspecté et en même temps les morts tombent comme des mouches! J'ai beaucoup apprécié cette course-poursuite, ces moments de stress. Pourtant, j'ai eu un peu de mal au bout d'un moment à continuer à croire que Tom et Emma puissent aussi facilement échapper tout d'abord aux tueurs et surtout aux diverses polices des pays où ils se sont trouvés à un moment ou un autre. Mais soit, l'intrigue était très intéressante. Jusqu'au moment où on réalise le "pourquoi du comment" et là je suis un poil déçue car je voulais vraiment tomber sur une autre révélation, moins scientifique et plus au niveau du groupe de l'époque. Mais j'ai passé néanmoins un excellent moment.

mardi 11 avril 2017

Un oiseau dans la tête

Couverture Un oiseau dans la tête
Auteur: Sonia Bessonne
Ed:  Autoédition
Sortie: novembre 2016
Genre: Thriller
Pages: 116 (Epub)
Synopsis
La ville, les lumières, le métro, l'oiseau, les autres... et moi.
Fermer ma porte à clef, me barricader, m'échapper, courir à perdre haleine et le semer...
Il y a un oiseau en moi et il me fait peur...






Mon avis
Merci à Sonia pour ce SP

116 pages c'est peu pour se faire un avis objectif, c'est court et donc c'est un peu le "test ultime", ça passe ou ça casse. Il est difficile de pouvoir faire part de son ressenti sans donner trop de détail lorsque l'histoire est si courte. Et je suis quelque peu embêtée car j'étais emballée lorsque j'ai vu le genre "thriller" pour ce nouveau roman de Sonia. J'avais beaucoup aimé "L'échapée mexicaine" (clic clic sur le titre pour découvrir ma chronique) et j'avais donc hâte de lire la plume de Sonia sous mon genre de prédilection qu'est le thriller. 

Vous le savez, les thrillers c'est ma passion, comme dirait mon amie Merry, je suis devenue très très exigeante à la lecture de ceux-ci. Donc me voilà embarquée avec "Un oiseau dans la tête" et - aïe attention je vais dire le mot qui fâche - malheureusement je n'ai rien ressenti à la lecture de cette histoire. Tout d'abord je ne trouve pas du tout que ce livre puisse être classé dans la catégorie "thriller", nous sommes face à trois personnes qui ne sont pas stables psychologiquement, qui vont se côtoyer très peu de temps. Julian est un "simplet" gentil et serviable, Matt qui a tout d'un être qui a toutes ses cases et une Tessa qui m'a tapé sur les nerfs tant paranoïa est excessive et risible.

Tous les trois vont se retrouver en "huis-clos" l'espace de 24h et ça va tourner en cacahuète. Ce qui m'interpelle c'est tout de même cette coïncidence dès le départ entre Matt et Tessa dans le métro et Julian et Tessa (je ne veux pas trop en dire). Et sur la fin, la Tessa au lieu de s'enfuir avant que tout ne s'écroule reste dans les parages. La fin était prévisible pour ma part et nullement étonnante. 

Un petit loupé pour moi, je suis navrée Sonia, mais je voulais réellement rester objective. Je reste persuadée néanmoins que mon avis sera isolé vu les deux-trois chroniques que j'ai pu lire sur ton livre.

dimanche 9 avril 2017

La faucheuse, Tome 1

Auteur: Neal Shusterman
Ed:  Robert Laffont
Sortie: février 2017
Genre: SF-Jeunesse
Pages: 493
Synopsis
Les commandements du Faucheur
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

« MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement (« glané ») par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité. Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux… »

Mon avis
Merci aux Robert Laffont de la Cité et NetGalley

Si vous êtes fan comme moi des parutions "Collection R", du côté science-fiction et surtout de l'originalité, alors ce livre est fait pour vous! Honnêtement, cela faisait un petit moment que je n'avais pas été aussi emballée par une histoire de ce genre, un petit coup de coeur donc

Nous sommes au 3ème millénaire, dans des conditions très spéciales: plus de maladie, plus de mort sauf par la main d'un Faucheur professionnel. Ceux-ci ont des quotas a respecter, on ne tue plus impunément. Deux adolescents - Citra et Rowan - seront pris en charge pour être formés, un peu contre leur gré il faut l'avouer, mais ils ont en eux ce petit quelque chose qui fait qu'ils seront aptes à cette "mission/vocation", ils ont de la compassion!

Et pourtant alors qu'ils débutent la formation à deux chez le même Faucheur, un événement va les séparer, pire va les "monter" l'un contre l'autre car l'issue à présent est qu'il n'en reste qu'un; le "vainqueur" devra glaner l'autre. Tour à tour au fil des chapitres, on découvre l'avancée dans le temps de Citra qui est une perfectionniste et de Rowan qui lui est - je trouve -  plus dans la compassion que Citra. Tous deux vont avoir un apprentissage bien opposé, Citra dans la tolérance après le glanage et Rowan plus dans le faste et la violence. Le petit plus est les petits passages de témoignage des deux Faucheurs/professeurs qui apportent vraiment la touche essentielle à l'histoire.

Le devoir de tuer est une maîtrise qu'il est difficile de ne pas franchir, on peut tomber dans l'envie, dans la soif de vengeance, dans la quête du pouvoir car avoir la vie de quelqu'un au bout de ses doigts demande justement une maîtrise de soif pour ne pas tomber du côté sombre. 

Une histoire vraiment addictive, qu'on ne pourra pas lâcher. Un monde qui paraît idyllique mais où la Mort est présente à chaque coin de rue, à chaque regard, derrière chaque porte.

mercredi 5 avril 2017

La lanterne des morts

Auteur: Janine Boissard
Ed:  Fayard
Sortie: 29 mars 2017
Genre: Contemporain
Pages: 380
Synopsis
Lila et Adèle sont sœurs. Belle, brillante, passionnée, Lila ne rêve que de mener la grande vie. Hélas elle est victime de bipolarité, cette terrible maladie où le meilleur côtoie le pire. Adèle est douce, tendre, responsable.
Les années passant, de lourds soupçons pèsent sur Lila. Autour d’elle, plusieurs événements tragiques, toujours liés à des affaires d’argent. Mais sans jamais la moindre preuve.
Voyant sa sœur s’attaquer à celui qu’elle aime, les yeux d’Adèle s’ouvrent enfin. Menant une discrète enquête, elle découvre la vérité. Mais cela suffira-t-il à sauver Vivien ?
C’est dans les beaux paysages du Périgord Noir, où flottent les arômes de truffe et de bon vin, que se passe cette histoire de famille comme Janine Boissard excelle à les raconter, mêlée d’un suspense qui ne faiblit jamais.

Mon avis
Merci aux Editions Presse de la Cité et NetGalley

"La lanterne des morts" est une histoire de famille, d'amitié, du terroir. Une famille composée de deux soeurs : Adèle la cadette et Lila l'aînée. Elle viennent de vivre une tragédie familiale pour deux "enfants", une douloureuse situation qui va tout changer dans la vie de cette famille. Lila est bipolaire ce qui va la rendre tantôt gentille tantôt exubérante et personne ne saura calmer ses actes. 

Adèle, la plus stable des deux est promise à reprendre le domaine familiale où l'on cultive la truffe. Et puis il y a aussi Vivien, le fils des voisins qui a l'âge de Lila. Adèle en est secrètement amoureuse depuis toujours, mais Vivien n'en a que pour l'éclatante et la pétillante Lila.

Une relation fraternelle qui sera mise à mal depuis le départ et qui basculera des années plus tard lors du retour au bercail par Lila qui porte le poids de lourds secrets qui vont éclater au grand jour car une menace plane sur le domaine et sur ses habitants. Car la mort rôde autour de Lila telle une traînée de poudre. Les doutes d'Adèle ressortent du placard alors qu'elle ne veut pas y croire. Et pourtant elle devra agir pour sauver celui qu'elle aime.

Une très belle histoire qui va nous emmener au sein d'une famille meurtrie, aux secrets considérable. Et surtout dans la complexité de la maladie, qui sera utilisée bien souvent par Lila pour cacher ses actes terribles. On contemplera également les alentours et la région sans avoir la lourdeur des détails et cela fait du bien! Nous sommes dans le Périgord et nous découvrons la cueillette de la truffe. Une belle région qui donne envie de la connaître. 

Un très beau style d'écriture que celui de Janine Boissard que je découvre pour la première fois. "La lanterne des morts" est un livre que je vous recommande.


mardi 4 avril 2017

Une Lettre pour Un Auteur #41: Chroniques


Voici donc notre rendez-vous pour partager nos chroniques!

Pour rappel, la lettre gagnante était le
G
Encore une fois, nous avons là des lectures très différentes les unes des autres!

Vous pouvez nous retrouver sur le groupe FB "Une Lettre pour Un Auteur" 
pour les prochaines sessions!

Les livres lus sont (cliquez sur les couvertures pour lire les chroniques)

Couverture Rosemary Beach, tome 11 : Come back Couverture U4 : Contagion Couverture Purgatoire des innocents
Couverture Tunnels, tome 1

  • Emilie: "Rosemary Beach, T11" de Abbi Glines
  • Sylvie: "U4, T5" de Grevet, Hinckel, Trebor, Villeminot
  • Chantal: "Le purgatoire des innocents" de Karine Giebel
  • Merry: "Tunnels, T1" de Gordon et Williams
Merci à toutes pour votre fidélité et votre participation!

dimanche 26 mars 2017

Du feu de l'enfer

Couverture Du feu de l'enfer
Auteur: Sire Cedric
Ed:  Presse de la Cité
Sortie: mars 2017
Genre: Thriller
Pages: 560
Synopsis
Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l'une des combines d'Ariel tourne mal
et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s'accumulent autour d'eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s'intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera
les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l'épreuve les liens du sang.

Mon avis
Merci aux Editions Presse de la Cité et NetGalley

Sire Cédric c'est à coup sûr passer par toutes les émotions possibles et inimaginables. Ses fans connaissent et reconnaissent sa patte, sa plume. On devient addict, c'est une drogue, un besoin vital. Et pour ce dernier ouvrage, on n'y échappe pas. Bon sang que ça fait du bien, bon sang que ça m'avait manqué! On ne chipote pas, on va droit au but, on tombe dans l'enfer, le sang, la peur dès la première ligne. Dès le départ, nous voilà engloutis dans une profonde terreur. Waouh! Voilà mon côté psychopathe qui ne demande qu'à sortir, ma part "sombre" qui trépigne d'impatience.

La nuance dans ce dernier roman est que le côté "mystique" n'est pas présent, on est clairement dans un thriller pur et dur. Mais le côté satanique n'est pas loin et ça c'est trop bon. J'aime énormément le côté secte que l'on découvre ici, les dérives et la perversion qui vont en découler. On découvre également une relation frère/soeur mise à mal dès la plus tendre enfance par un secret bien lourd à porter par l'un des deux. 

Dès le départ donc nous sommes invités dans cette incroyable histoire et on ne peut lâcher le livre tant nous sommes happés par les événements hallucinants qui vont mener Manon et son frère Ariel aux portes du désespoir, ils vont devoir aller chercher au plus profond d'eux-même la force nécessaire pour pouvoir faire face à la situation. Mais au bout d'un moment, ils devront faire un choix crucial. Vivre ou mourir ...

Un super bon roman, encore une fois. Si vous ne connaissez pas Sire Cédric, il est vital pour vous de le découvrir dans les plus brefs délais, mais attention, c'est addictif!

mardi 21 mars 2017

La menace

Couverture La menace
Auteur: S.K. Tremayne
Ed:  Presse de la Cité
Sortie: mars 2017
Genre: Thriller
Pages: 380
Synopsis
Quand Rachel épouse David Kerthen, un bel et brillant avocat, sa vie prend enfin un sens. Loin de Londres et de ses années de célibat elle y gagne le grand amour, la richesse, un sublime manoir en Cornouailles et un beau-fils affectueux, Jamie. Une existence parfaite en apparence.
Mais la jeune femme déchante rapidement. Les lieux, hantés par l'ombre de Nina la première épouse de David, ressemblent à une sinistre prison. L'atmosphère devient étouffante le jour où Jamie commence à faire des prédictions dérangeantes. A-t-il sombré dans la folie? Et si la mort de Nina n'était pas un accident? Qu'est-il arrivé à Nina ? Que lui cache son mari? Tandis que la suspicion commence à ronger le couple, Jamie prédit à Rachel qu'elle mourra à Noël...

Mon avis
Merci aux Editions Presse de la Cité et NetGalley

Aïe aïe, je referme à l'instant ce livre qui me faisait terriblement envie. J'avais tellement lu de bons échos sur "Le doute" du même auteur (qui est dans ma PAL d'ailleurs) que j'avais très envie de lire ce petit dernier. Malheureusement je ressors de cette lecture assez déçue. Je me suis perdue dans les méandres des descriptions des lieux, des pièces de la vaste demeure, des mines et de son histoire. Trop de détail tue le détail. J'étais dès lors impatiente à chaque fois que je tombais dans des descriptions d'en arriver aux faits, d'en savoir plus sur les personnages qui ne sont pas bien nombreux. J'ai eu parfois envie de passer des pages pour en arriver au coeur de l'histoire.

Et pourtant l'histoire est vraiment intéressante avec une thématique qui oscille entre le réel et l'irréel. On découvre Rachel et David qui viennent de se marier, très rapidement après le décès mystérieux de la première femme de David. Celui-ci a un petit garçon - Jamie - qui semble très vite proche de Rachel. Rachel suit donc son époux dans son manoir qui est assez isolé et dont l'histoire est pesante et angoissante. David a un boulot prenant et de ce fait laisse Rachel seule avec Jamie des jours durant. Jamie commence à prédire des choses à Rachel, des choses assez étranges. Rachel commence à avoir peur mais rapidement la situation se renverse et on ne sait plus très bien qui est au bord du gouffre. 

J'ai trouvé néanmoins LA révélation un peu "sortie d'un chapeau", un peu trop "gros comme une maison". Je n'ai eu aucune empathie pour Rachel, qui était pour moi assez spéciale. Je suis vraiment navrée de vous donner un ressenti en demi-teinte. J'attendais tellement plus de cette histoire.

dimanche 19 mars 2017

In My Mailbox #38


Voici mon "In my mailbox" dont le but est partager avec vous mes dernières acquisitions de la semaine. Ce ne sera pas forcément un rendez-vous hebdomadaire. Voici donc mes derniers livres reçus.

Mes SP

Couverture Manipulation, tome 1: Les corbeaux Couverture Un oiseau dans la tête L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Je remercie les Editions Fleuve, Hachette et Sonia Bessone 

   A bientôt pour un prochain IMM



vendredi 17 mars 2017

Dompteur d'anges

Couverture Dompteur d'anges
Auteur: Claire Favan
Ed: Robert Laffont 
Sortie: février 2017
Genre: Thriller
Pages: 416
Synopsis
On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur...
Condamné pour un meurtre qu'il n'a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l'ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu'il est reconnu innocent et libéré, ce n'est plus le même homme. Il n'a désormais plus qu'une seule idée en tête : se venger de cette société qu'il hait par-dessus tout.
Pour frapper ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu'à ce qu'une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature...

Mon avis
Merci aux Editions Robert Laffont et NetGalley

Depuis le temps que j'ai en projet de lire un Claire Favan et puis là l'occasion se présente enfin. Je craque complètement pour cette magnifique couverture et à la fin de ma lecture, je trouve qu'elle est en parfaite adéquation avec l'histoire. Une histoire passionnante mais très éprouvante. C'est simple, on ne peut en ressortir indemne. C'est brut dès le départ, il n'y a aucune accalmie, on plonge tête baissée dans cette souffrance, dans la manipulation et la haine.

Le roman est composé de trois parties, elles sont toutes aussi éprouvantes du point de vue émotions. On fait la connaissance de Max, un jeune homme assez solitaire, il fait des petits boulots par-ci par-là jusqu'au jour où il est accusé de viol et de meurtre. L'enfer commence pour lui, il va subir les pires monstruosités et ce sous l'aval des gardiens. Honnêtement, j'ai été bouleversée par la violence et la cruauté subies par Max. C'est tout simplement révoltant. Les années passent et se ressemblent pour Max. Et pourtant un jour, on lui annonce que c'est une erreur, qu'il est innocent. Mais Max a changé, il est devenu un autre homme, il est devenu un monstre et n'a qu'un seul but se venger. Son plan sera machiavélique, diabolique et saisissant! 

Et on continue dans l'horreur et l'indignation car le fameux plan de Max est au-delà du soutenable. Mes larmes ont coulées comme celles de ces enfants qui vont être modelés à l'image de Max. J'ai vraiment eu de la peine pour eux. De petits bouts on va les voir évoluer dans la cruauté et la haine. De parfaits petits soldats, de parfaits petits tueurs. Mais un jour, tout bascule car quelqu'un prendra son envol et fera en sorte d'échapper à Max.

Un roman époustouflant, une véritable claque. J'ai même envie de dire que ce roman est une bombe atomique! C'est pour moi un énorme coup de coeur, il me tarde de lire les autres romans de Claire Favan. Quel talent, quelle prose! Waouh! Je suis bluffée! Si je dois donner une mini remarque négative, ce serait pour la toute fin - les dernières pages - qui pour moi ne cadre pas trop avec l'intensité et la puissance de l'histoire. Mais je suis conquise et je vous conseille vivement ce livre!